EspaceMagic

Pourquoi joue-t-on à Magic ?

C'est une question qui a le mérite d'exister, et nous allons la traiter...
Par Louisbach - Le vendredi 14 avril 2017
Magic players

Pourquoi jouer à Magic ?

            “Magic is the greatest game in the world”, voilà une phrase que vous avez déjà sûrement lue ou entendue si vous vous intéressez de près ou de loin à Mtg. En effet il existe chez les joueurs une conscience particulièrement aigüe de cette notion de « meilleur jeu au monde », mais quelles sont les raisons qui nous permettent d’affirmer une chose pareille ? Magic n’a ni la longévité des échecs, ni la popularité du Monopoly, et pourtant ses adeptes (dont je fais partie) ont peu de doute sur la supériorité de leur jeu.  Il y’a ici un biais évident que l’on retrouvera chez tout type de « fan » cherchant à prouver la supériorité de « sa » passion. J’ai cependant décidé de faire abstraction de cette critique afin de me poser moi-même la question : Pourquoi Magic et pas un autre jeu ? Qu’est ce qui le rend si spécial ? Cette question m’intéresse tout particulièrement pour deux raisons :

  • Contrairement à la plupart des autres joueurs de Magic je ne suis pas très joueur par nature, je ne joue plus aux jeux vidéos depuis bien longtemps, je n’ai jamais été attiré par Hearthstone, les échecs m’ennuient.
  • A force de jouer quotidiennement pour me préparer à des tournois, j’en suis venu à questionner la pertinence de ce que je faisais. Il est certain que je ne m’amuse pas beaucoup lorsque je joue intensivement pendant une semaine avant un tournoi.

 Mais alors, me direz vous, tu n’aimes simplement pas Magic ?

La réponse n’est pas si simple, je dois plus jouer à Magic que 99% des joueurs, je passe mes weekends à faire des tournois. Si j’en crois le classement Planeswalker Points, je suis le 93ème joueur au monde sur cette année en termes de quantité (pas de qualité hélas !) de tournoi joués, et le troisième français. Il est donc peu probable que je « n’aime » pas Mtg.

Voilà pourquoi j’ai décidé de me poser la question suivante. Pourquoi est ce que je joue (autant) à Magic ?

  1. Les Gens

     

Imaginez vous aller à des tournois tout seul, où vous ne connaîtriez personne. Imaginez-vous Magic the Gathering si tous les tournois étaient en ligne. Continueriez-vous à jouer à ce jeu là ? Cela est peu probable. Magic est avant tout une activité sociale. En tant qu’activité physique sociale, elle est propice à toute forme de socialisation. Si vous jouez à Magic depuis longtemps vous y avez surement rencontré un nombre incroyable de personnes, avec qui vous avez tissé des relations allant de « collègue », à connaissance, groupe d’amis, amis proches voire même conjoint.

       La plupart du temps, le jeu n’est qu’un prétexte pour revoir les mêmes personnes, pour se retrouver, que ce soit autour d’une table dans une boutique malodorante ou pour un weekend d’aventures palpitantes. Je vais par exemple tous les Jeudis jouer dans la boutique qui est en bas de chez moi. C’est là bas que j’ai commencé à jouer et j’ai donc un attachement émotionnel pour cet endroit et les personnes qui y sont. En termes d’expérience de jeu, ce tournoi Legacy du jeudi n’a pas grand intérêt : je pourrais jouer trois fois plus et contre une meilleure opposition si je restais chez moi sur Magic Online. Pourquoi est ce que je continue donc à aller dans ma boutique tous les Jeudis. La force de l’habitude ? Indéniablement. Mais c’est surtout pour voir les mêmes personnes, les mêmes têtes que je continue à y aller. Il ne fait aucun doute que si du jour au lendemain (ou si je partais de ma ville pour 10 ans) tous les joueurs de ma boutique étaient remplacés par autant de nouveaux joueurs, je cesserai d’y aller.

  1. La Compétition, la réussite, l’ambition et la reconnaissance

   L’incessante préparation à des tournois, l’éternel recommencement des formats Standard et Limité, les voyages, les hôtels, les salles qui se suivent et se ressemblent. Mais pourquoi diable une personne sensée ferait elle tout ça ?

   En ce qui me concerne, je suis motivé par la victoire. Je veux réussir. Par nature ambitieux et compétitif j’ai trouvé en Magic un moyen de donner libre cours à ma nature.

  Dès que je reviens d’un tournoi, je n’ai qu’une envie, c’est d’aller en jouer un autre. Rien n’est plus grisant et plus addictif que la victoire. Plus vous vous améliorerez et plus vous allez gagner, et plus vous gagnerez, plus vous aurez envie de gagner, encore et toujours plus.

   J’ai été pendant des années motivé par l’idée de me qualifier au Pro Tour. Quand j’ai commencé à en parler il y’a des années, cela faisait sourire les gens. Puis cela est devenu à ma portée. Enfin les gens se mettaient même à être surpris que je n’ai encore jamais été joué au Pro Tour. Aujourd’hui j’ai (enfin !) fait tomber cet objectif vu que je me suis qualifié pour le PT Kyoto en Juillet. J’ai vite remarqué qu’une fois cet objectif atteint, ma motivation à jouer a tout de suite diminuée. Je suis donc dans une période de redéfinition de mes objectifs (obtenir le statut de Silver pro sur la saison et me qualifier pour le MOCS à Seattle si ça vous intéresse). Une fois ces nouveaux objectifs fixés, me voilà à nouveau prêt à me remettre à jouer intensivement. Quelle leçon tirer de cette expérience ? La définition d’un objectif motivant a été pour moi un formidable moteur d’action. Cet objectif a motivé un grand nombre de mes décisions pendant plusieurs années. Si vous aimez vous fixer des défis, vous mesurer aux autres et à vous-même (ça fait un peu intro de Koh Lanta ce que je raconte non ?) Magic n’a rien à envier aux activités sportives qui sont souvent présentées comme l’archétype du domaine compétitif et motivant.

  Avec le succès vient aussi la reconnaissance des pairs, chose qui peut aussi être satisfaisante, voire grisante et selon votre personnalité, pourra être une motivation suffisante en soi pour continuer à fournir des efforts.

 

 

  1. La Complexité

    Mais pourquoi Magic serait il un jeu meilleur que les autres pour se poser des défis, pour titiller notre fibre compétitive ? 

   Cela est dû à la complexité inhérente du jeu. Que ce soit au niveau des règles du jeu, du nombre délirant de cartes existantes, ou de la difficulté à jouer les parties parfaitement, Magic est avant tout un jeu complexe et riche. Si on ne se lasse pas de Magic, c’est que contrairement aux Dames ou au Morpion, les parties ne sont jamais les mêmes, les formats sont en constante évolution, et au final le jeu sait toujours rester stimulant intellectuellement.

  Il existe très peu de certitudes à Magic, le jeu est tellement complexe qu’il est très dur de définir des stratégies miracle ou des solutions universelles. Chaque problème doit s’analyser en soi, en se basant certes sur son expérience, mais toujours avec rationalité et esprit critique.

   Mtg est un jeu tellement complexe que même les joueurs professionnels n’arrivent pas à se mettre d’accord ! Je suis toujours surpris (et émerveillé) de voir que même les touts meilleurs joueurs du monde sont souvent en profond désaccord sur des choses parfois apparemment simples (sur les décisions de mulligan, ou encore sur l’évaluation des formats Limités).

   Si cette absence de certitudes et cette complexité peuvent parfois être frustrantes, elles font de Magic un jeu dont on ne se lasse pas, car la remise en question y est perpétuelle.

  1. La Créativité, la liberté

 

     Tous les aspects que j’ai évoqués jusqu’ici (complexité, aspect social, compétitivité) peuvent se retrouver dans de nombreuses autres activités (comme les échecs par exemple). Cependant Magic a aussi un autre aspect, qui le rapproche par certains aspects de la pratique artistique. En effet Magic est aussi un moyen (à travers le deckbuilding en construit, ou le Limité) de pouvoir donner libre cours à sa créativité. De pouvoir expérimenter des idées, les tester, les améliorer.

    Lorsque l’on construit un Deck, on part d’un concept, puis on travaille dessus pendant des semaines voire des mois, on le peaufine jusqu’à satisfaction. Ce constant processus de perfectionnement, de remise en question, de tâtonnements, d’abandons et de recommencement est sans aucun doute ma partie préférée de Magic. Construire ses propres decks, c’est revendiquer son individualité, exprimer sa créativité. Et si le succès est au rendez vous, vous aurez là la gratification la plus absolue qu’il soit. Vous aurez montré au monde et à vous-même que vous avez des bonnes idées, qui sont « validées » par les résultats à un tournoi (même si on peut très bien gagner un tournoi avec un Deck atroce).

  C’est finalement la liberté qui rend Magic si plaisant. Et c’est dans le deckbuilding que cette liberté se retrouve le plus clairement.

  Cela sont bien sûr mes propres raisons de jouer à Magic, et vous quelles sont les vôtres ?

Scg philly
Louisbach
  • Inscription : 12-07-2015
  • Localisation :

Cartes sélectionnées pour l'échange :

  • {{ wantListCardVersion.quantity }} x {{ wantListCardVersion.cardName }} - {{ wantListCardVersion.cardCondition }} -
Chargement...

Modération

Merci d'indiquer la raison de cette modération !

×
Fleche