EspaceMagic

Comment mieux encaisser les défaites ?

Perdre n'est agréable pour personne, pourtant tout le monde ne réagit pas de la même manière, et pour chaque situation, une solution pour surmonter cette épreuve.
Par Louisbach - Le vendredi 16 juin 2017
D faite

Comment mieux encaisser les défaites ?

Les différents types de Tilt et la façon de les combattre

 

            Il n’est jamais plaisant de perdre, et pourtant, plus vous allez jouer à Magic et plus vous allez perdre de matches, cela est inévitable (même si relativement parlant vous perdrez moins de matches, la valeur absolue de votre nombre de défaites ne fera qu’augmenter). Il y’a donc un paradoxe, plus vous allez jouer et donc vous améliorer et plus vous allez être confronté à la défaite. De plus, si vous jouez pour des enjeux importants, où si vous considérez que vous avez atteint un bon niveau, cela peut rendre les défaites encore plus difficiles à accepter. L’ensemble des réactions négatives qui accompagnent la défaite s’appelle le tilt. Pour mieux comprendre comment fonctionne le tilt et comment y remédier je vais donc me baser sur une excellente typologie issue du livre Le Mental au poker de Jared Tendler. Si vous tiltez pendant un tournoi, Jared explique que cela va avoir un effet négatif sur votre niveau de jeu. Quand un joueur est en tilt, cela va brouiller la partie de son cerveau qui applique toutes les compétences qu’il est en train d’assimiler mais qu’il n’a pas encore acquises, c’est ce qu’il nomme le « higher level thinking ». La seule chose qui vous restera quand vous êtes en tilt, ce sont vos compétences acquises, vos automatismes de jeu que vous n’avez plus besoin de réfléchir pour appliquer et que vous maîtrisez parfaitement.  La plupart de ces tilts sont exacerbés lorsque vous jouez pour des enjeux importants.

           

            Les différents types de Tilt :

Le Tilt d’injustice : Vous avez l’impression que les dés sont truqués en votre défaveur ? Que vous n’avez jamais la part « juste » de chance que chacun mérite ? Vous êtes jaloux de la réussite d’un joueur « plus mauvais » que vous ? La cause du problème est une perception la plupart du temps biaisée de ce qui est « juste » et « injuste » à Magic.

La solution : Essayez de replacer les choses dans leur contexte global et sans émotivité. Le tilt d’injustice est souvent causé par le biais suivant : quand quelque chose de mauvais vous arrive dans une partie, cela est dû à de la « malchance », en revanche quand vous gagnez cela est dû sans aucun doute à votre talent et à votre entraînement. Essayez donc de rééquilibrer la balance de manière impartiale. Pour chaque fois où la variance agit en votre défaveur, il vous faut savoir reconnaître les fois où l’effet inverse s’est produit et où la balance à penché de votre côté. Si vous savez identifier les fois où c’est en partie la chance et non pas seulement votre talent qui vous a fait gagner, cela vous permettra de relativiser les prétendues « injustices » qui vous font tilter.

 

Le tilt de « Je déteste perdre » : Il y’a de fortes chances que plus vous allez progresser et plus vous aller devenir compétitif, et plus votre désir de gagner va augmenter. En effet la victoire est une drogue puissante et une fois qu’on y goute on souhaite plus que tout la retoucher du doigt. En parallèle de cette envie croissante de victoire risque de se développer une aversion grandissante pour la défaite. Ce qui provoque ce type de tilt, c’est l’envie de victoire « immédiate ». Il y’a peu de jeux où les meilleurs joueurs perdent autant qu’au poker, nous dit Tendler (et cela est vrai aussi pour Magic), par conséquent il est en général peu réaliste d’avoir des espérances du type « je dois gagner ce tournoi », ou « ce match ».

La solution : Essayez de déplacer vos exigences sur le long terme, il n’est pas intrinsèquement malsain de vouloir gagner à tout prix (cela est sans aucun doute mon cas), mais il ne faut pas baser tous vos espoirs sur le prochain match où la prochaine partie. Cela risque de vous fragiliser émotionnellement. Il y’a probablement des meilleurs joueurs que vous dans chaque tournoi, et même si vous êtes le meilleur joueur d’un tournoi vous le gagnerez sûrement beaucoup moins que 50% du temps. Il faut donc accepter que perdre est une partie naturelle du jeu.

 

Le tilt de misplay : Vous faites une erreur dans une partie et cela vous coûte la victoire. Cela va vous tourmenter tout le reste de la journée, vous essayez de comprendre comment vous avez pu faire une erreur aussi énorme, vous repassez la situation dans votre tête, vous allez jusqu’à vous insulter intérieurement etc. Vous allez donc gaspiller beaucoup d’énergie à ressasser le passé plutôt que d’aller de l’avant et de passer à la prochaine partie, à la prochaine ronde. Ce type de tilt est en général fréquent chez les joueurs qui ont de grandes attentes vis-à-vis de leur jeu, qui ont le désir de jouer parfaitement. Lorsqu’ils font une erreur cela leur rappelle leur faillibilité et tout le travail qu’il leur reste à accomplir, ce qui n’est jamais agréable. C’est sans aucun doute le type de tilt qui m’affecte le plus.

La solution : Il y’a beaucoup trop de variables à Magic pour espérer jouer parfaitement, il n’est pas réaliste d’avoir des attentes pareilles vis-à-vis de soi même. Même les meilleurs font des erreurs, regardez par exemple ce moment culte du Pro Tour. https://www.youtube.com/watch?v=jedseuxEvxk (à partir de 1h45 environ). On y voit le meilleur joueur de tous les temps perdre une partie qu’il avait tous les outils pour gagner. Il y’a beaucoup a apprendre de ses erreurs, mais cela doit se faire au calme dans une perspective d’amélioration et non dans l’optique de se flageller pendant un tournoi.

 

Le tilt de « la victoire m’est due » : Vous croyez que vous avez une espèce de « droit à gagner » parce que vous avez travaillé plus dur et plus longtemps que tout le monde dans le tournoi. Si vos adversaires font des erreurs, ils ne méritent pas de vous battre car vous êtes « meilleur » qu’eux. Ce type de tilt est présent lorsque vous pensez que tous vos efforts passés vous ont fait « mériter » une victoire avant même d’avoir joué dans le tournoi en question. Cela est en général une erreur de perception ; lorsque l’on passe beaucoup de temps à s’entraîner, on a toujours l’impression que nous somme les mieux préparés du tournoi. En vérité il y’a surement de nombreux autres joueurs aussi appliqués et passionnés que vous qui y on dédié autant voire plus de temps. De plus il n’est marqué nulle part que l’entraînement donne un « droit à gagner », celui-ci est d’une aide inestimable mais n’est qu’un facteur parmi tant d’autres qui déterminent le succès dans un tournoi (parmi lesquels on retrouve le talent, la chance, la condition physique, mentale etc…). Ce tilt du « droit à gagner » est aussi en général dû à une perception fausse et exagérée de vos capacités.

La solution : Essayez d’avoir une vision plus réaliste de votre propre niveau et de vos capacités, nous sommes tous probablement moins bons que nous pensons l’être. Relativisez aussi votre talent et votre préparation par rapport à ceux des autres joueurs du tournoi, il y’a probablement beaucoup d’autres joueurs auxquels la victoire « est due » dans un tournoi. Dès que vous allez commencer à beaucoup vous entraîner ou à vous investir plus dans Magic, ce type de pensées va vous assaillir. Vous allez croire que vos efforts « doivent » finir par payer ou qu’il est impensable que vous n’ayez pas de bons résultats après toute la préparation et l’expérience accumulée. Les résultats seront cruels avec vous et vous ramèneront bien vite à la réalité. L’année dernière je suis allé au Grand Prix Pittsburgh après une préparation hyper intensive d’un mois en modern avec le deck Splinter Twin. J’avais certainement de très hautes attentes à propos de ce tournoi et il était clair qu’avec toute cette préparation, j’allais enfin décrocher un bon résultat. La réalité fut tout autre et j’espère que vous retiendrez cette leçon : Rien ne vous est jamais dû.

Le tilt de désespoir : Exaspéré par les défaites à répétition, la confiance en vos capacités et votre savoir commence à s’effriter. Résultat, au lieu de vous rattacher à ce que votre expérience et votre raison vous dictent, vous commencer à prendre des décisions irrationnelles pour sortir de la spirale de défaite. Vous gardez des mauvaises mains en espérant avoir de la chance pour gagner, vous faites des plays que vous savez être incorrects mais vous vous dite qu’il faut prendre des risques, sinon vous allez encore perdre comme d’habitude. Vous changez de deck pour essayer d’inverser la spirale, vous essayer n’importe quel plan de side farfelu pour vous remettre à gagner, etc.

La solution : Votre série de défaites n’est pas forcément synonyme d’un problème structurel dans votre façon de jouer, il ne faut pas jeter tous les enseignements  du passé à la poubelle à cause d’une mauvaise série. Abandonner la rationalité pour la superstition ou l’émotion ne risque pas d’améliorer la situation, bien au contraire.

 

Conclusion : La plupart de ces conseils peuvent se résumer plus ou moins comme suit : essayer de lutter contre vos réactions émotives instinctives par la raison. Je suis bien conscient que cela est plus facile à dire qu’à faire. Les émotions surgissent sans crier gare et il est dur de les réprimer. Cependant celles-ci sont en général néfastes dans un jeu basé avant tout sur le raisonnement rationnel et les probabilités. Je ne prétends pas vouloir faire de tous les joueurs de Magic des robots sans émotion, car après tout nous sommes tous d’abord motivés par la passion. En revanche le tilt est un type néfaste d’émotion auquel nous sommes tous confrontés et j’espère que cet article vous permettra d’identifier le(s) type(s) de tilt qui vous atteignent et donnera des pistes afin de le combattre.

 Personne n’est à l’abri du tilt, voici un extrait du dernier article de Paulo Vitor Damo da Rosa, un des meilleur joueurs de tous les temps : « losing in Magic is just something that happens. I know this seems obvious, but it’s been one of the worst parts of my game for a long time. I just don’t deal well with losing. I feel bad, I tilt, and I play badly in the following games. Basically, I’m very immature. »

De plus n’oubliez pas que si perdre est très désagréable, en revanche cela peut être très utile dans le processus d’apprentissage et de progression. Rien n’est plus efficace pour éviter de refaire une erreur que le souvenir douloureux d’une défaite gravé dans votre mémoire.

Scg philly
Louisbach
  • Inscription : 12-07-2015
  • Localisation :

Cartes sélectionnées pour l'échange :

  • {{ wantListCardVersion.quantity }} x {{ wantListCardVersion.cardName }} - {{ wantListCardVersion.cardCondition }} -
Chargement...

Modération

Merci d'indiquer la raison de cette modération !

×
Fleche